La fois où j’ai caché un pénis dans le casque de Jaroslav Halák, par Jeik Dion

La fois où j'ai caché un pénis dans le casque de Jaroslav Halák, par Jeik Dion

C’est l’une des formes de vengeance les plus délicates: la vengeance subliminale. On en tire une satisfaction certes, mais comme celle-ci demeure dans l’univers du non-dit, c’est une forme de vengeance qui sert surtout à être racontée, à faire de bonnes histoires.

[mp3]

Réalisation: Xavier K. Richard
Matriçage et montage: Philippe Roberge
Montage photo : Xavier K. Richard

Cet article a été publié dans Épisodes. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
  • «Les bonnes histoires arrivent à ceux qui les racontent.»